J’ai envie de dire que mon blog est un peu comme le phoenix (ou encore telle l’abbaye reconstruite pierre après pierre par les pieux moines après son incendie, ou aussi — tiens — comme la fourmillière qu’un crapaud de gamin colérique a détruite d’un coup de pied, mais je m’égare), c’est-à-dire qu’il renaît de ses cendres.

C’est donc avec un plaisir et une fierté non dissimulés que j’écris ce billet officiel d’inauguration de “Ju”ste mon blog. Que ce site puisse au mieux t’être utile ou agréable; ou du moins qu’il ne te cause pas de démangeaisons, fuite de l’être aimé ou pire, impuissance.